Les attitudes que doivent avoir les parents d’un jeune sportif

Sports
Publié le 02/10/2017

C’est toujours compliqué d’être le parent d’un jeune sportif. L’une des questions fréquentes que la majorité de ces parents se posent est : « Quelques comportements doivent-ils adopter pour ne pas perturber leur gamin ou petite fille dans leur passion et comment les accompagner dans leur succès ou échec ? » Voici quelques recommandations proposées par un psychologue.

Toujours aimer son enfant

Certains parents de sportif pensent que c’est un geste automatique mais ce n’est pas toujours évident. Il arrive que certaines personnes pensent que comme ils se sont beaucoup investis, leurs enfants doivent leur rapporter la coupe de vainqueur comme récompense. Il est vrai qu’une défaite est toujours frustrante mais ce n’est pas une raison de faire la tête, d’en vouloir ou de culpabiliser l’enfant. Cela conduira ce dernier à penser qu’une bonne relation affective avec ses parents passent par des victoires sportives. L’amour maternel ou paternel doit toujours subsister que ce soit dans la victoire ou la défaite.

Avoir un respect pour son entraineur

Il est fréquent de voir des parents qui se mettent debout au bord des terrains en train de hurler leur enfant sur les gestes ou les actions qu’ils doivent effectuer durant un match. C’est une pratique déconseillée selon le spécialiste. Il est important que parent et coach connaissent leur rôle respectif. Les parents doivent se limiter à encourager, à offrir un appui affectif et matériel. Ils doivent des priver de critiquer l’entraineur devant le jeune sportif mais plutôt favoriser les échanges constructives avec ce dernier.

Ne pas vivre son rêve à travers l’enfant

Le sport est parmi les domaines où l’on rencontre souvent le syndrome de la réussite par procuration. Certains parents souhaitent et obligent même leur progéniture à accomplir les prouesses sportives qu’ils n’ont pas pu réaliser durant leur jeune âge. Il vaut mieux ne pas trop les pousser et les laisser découvrir leur motivation. A défaut, l’enfant risquera de s’adonner de manière excessive à l’activité pour faire plaisir à ses parents et cela risque de perturber son développement et créer en lui une sensation de mal-être au fil du temps.

Valoriser ses réussites et l’encourager dans les défaites

C’est la règle principale pour qu’un enfant sportif puisse parfaitement se sentir à l’aise dans l’activité qu’il pratique. Il ne faut jamais lui privé de reconnaissances lorsqu’il a effectué de grandes prouesses pour le pousser encore un peu plus. Dans les moments de défaites, il ne faut pas le blâmer mais plutôt l’encourager afin qu’il ne baisse pas les bras.